Beyond Kung Fu

13/05/2015

 

Vous avez tous comme moi découvert cette vidéo incroyable de Beyond Kung-F qui est apparue sur le net il y a quelques semaines de cela.

 

 

Un second opus de Kung-Fu Master existe donc bien et n’avait jamais été commercialisé !

Il traînait tout bonnement dans un tiroir depuis plus de 28 ans !

 

Si ça ce n’est pas un truc de fou !!!

 

Jusque là, Vigilante, jeu sorti 4 années plus tard était considéré comme la suite « spirituelle » car il en reprenait la plupart des codes.

 

Sans toutefois utiliser ni le nom, ni le même héro, ni le même univers.

 

 

Notez la similitude du coup de pied …

 

 

 

 

D’autre part, il existe sur certaines bases de données arcade

des indices troublants

qui jusqu’à ce jour n’étaient que de vagues supputations de l’existence

d’une véritable suite en arcade.

 

 

Un Super Spartan X

 

Chez system 16

 

 

 

 

 

 

Ou encore chez Gaming History

 

 

Notez la soi-disant explication de la non sortie du jeu,

Mais nous en parlerons plus tard.

 

Il existe aussi sur console quelques portages pas terrible  comme :

Spartan X2 sous super Famicon

développé toutefois par TAMTEX et publié par IREM

qui a connu un portage également sur NES.

 

 

Mais rien de bien folichon il faut l’avouer…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous le savez je suis un fan inconditionnel de Kung-Fu Master et si vous avez l’habitude de nous lire vous savez que c’est un des premiers jeux d’arcade auxquels j’ai joué en 1984, j’avais alors 12 ans et ce fut une véritable révélation !

Je vous laisse relire l’article ici (Article Kung-Fu Master)

 

 

 

Et bien pour tout vous dire j’ai retrouvé la même excitation lors ce que j’ai vu cette vidéo sur internet, je ne pensais pas que 31 ans après le premier opus ce jeu pourrait ) nouveau m’attirer et hanter mon esprit.

 

On ne va pas se raconter d’histoires, j’ai mis 3/4  jours à m’en remettre, cette nouvelle a eu sur moi l’effet d’une véritable bombe atomique, j’étais dans le même état que si j’avais pris un shoot de crack mélangé à de l’héro et des fraises Tagada   je vous laisse imaginer le truc…

 

 

L’équipe du jr’s a contacté les principaux protagonistes qui ont permis cette découverte et nous les avons longuement questionnés afin d’en savoir plus.

 

 

 

Comme je vous le disais j’ai contacté deux des protagonistes qui ont permis cette découverte Olisan et Joël et ils ont bien voulu m’en parler en détails.

 

Le propriétaire de ce PCB unique est Mr OYAMA

C’est un ami de Joël qui a généreusement accepté de les recevoir  chez lui et a permis de filmer et de diffuser ces images uniques, un grand merci à lui.

 

Dans la vidéo que vous avez pu voir sur le net qui a été filmée par Wawa, les différents protagonistes sont :

Joël, Olisan, Samir, Wawa et James un ami de Mr OYAMA qui a servi d’interprète.

 

 

 

 

Tout d’abord bonjour Joël et encore merci de bien vouloir prendre un peu de ton temps pour répondre à mes questions qui sont, tu t’en doutes nombreuses :

 

Comment as-tu eu connaissance de ce PCB ?

 

Fan des jeux d’arcade créés par IREM dans les années 80 jusque mi-90, j’ai tissé au fil du temps des liens amicaux avec de nombreux anciens de la boîte : game creators, graphistes, programmeurs, techniciens, compositeurs … .

Parmi eux, il en est un qui a toujours des choses étonnantes à montrer.

Un jour, au beau milieu d’un tchat, Mr OYAMA me balance une photo d’écran :

 

il s’agit d’un jeu que je ne connais pas et qui ressemble énormément à Kung Fu Master (Spartan X au Japon). Incroyable !! Moi qui croyais connaître tous les jeux IREM existants, me voilà face à quelque chose de très inattendu. Je lui rétorque : « est-ce … la suite de Spartan X ? C’est un jeu d’arcade ? ». En un instant il me répond que oui en joignant une photo de l’écran titre : Beyond Kung-F! (la claque !)

 

Beyond Kung-F

 

 

 

Puis il ajoute que c’est un prototype, que ce jeu n’a pas été mis sur le marché.

Je lui demande si il y a quelconque moyen d’avoir accès à ce prototype, ce à quoi il répond que oui : il posséde ce proto, les photos ont été prises dans son salon, sur sa télé, via son supergun. Incroyable. Je suis scotché.

 

Enfin, je lui demande si le jeu est jouable, si il est finalisé (avec peu d’espoirs sur ce dernier point), ce qu’il me confirme. Je vais de surprises en stupéfaction : pourquoi diable ce jeu n’a-t-il pas été commercialisé s’il était achevé ? Grand moment en tout cas, je savoure cette découverte avec le sentiment d’être privilégié.

 

Incroyable ! J’imagine que tu as du halluciner ! Mais comment et quand est-il entré en sa possession ?

 

 

C’est une histoire tout aussi étonnante : En 1994, NANAO (dont IREM CORPORATION était une filiale), a décidé de fermer la division qui développait des jeux vidéo. En quittant la société, certains employés de IREM ont alors emporté des vestiges qui auraient probablement été détruits dans le cas contraire. C’est ainsi qu’un jeune graphiste fan d’arcade et collectionneur a fait l’acquisition de deux prototypes : BEST ELEVEN SOCCER, proto de DREAM SOCCER ’94, et BEYOND KUNG FU.

il y a un an et demi, Ce graphiste a vendu toute sa collection de jeux d’arcade dans le but de financer son mariage. Ne pouvant se résoudre à revendre les deux pièces uniques, il les a tout simplement offertes à son ex-collègue et ami (qui les a toujours).

 

Toi qui connais très bien la scène arcade japonaise dis-nous en un peu plus sur la société Irem et son dirigeant

 

IREM est une firme passionnante. Elle a été fondée au milieu des années 70, initialement sous le nom IPM, par Kenzo Tsujimoto. Il s’agissait dès le début de machines automatiques pour le divertissement. Au début des années 80, il y a eu un rapprochement avec NANAO, qui était une firme spécialisée dans l’électronique. En 1983, suite à un différend avec Nanao, Kenzo Tsujimoto quitta IREM, emportant avec lui de nombreux talents : game creators, programmeurs, graphistes … et dans la foulée, il fonda CAPCOM. Il est intéressant de noter que le KUNG FU MASTER original a été développé à cet instant charnière dans l’histoire de la société. J’ai ouï dire que le game designer de renom qui se cache derrière KUNG FU MASTER a suivi Tsujimoto dans l’aventure Capcom !

 

 

 

C’est incroyable. Au fait qui joue sur la vidéo ?

 

 

 

Un peu moi, et beaucoup Olisan

 

Entrons un peu dans les détails concernant le hardware de ce pcb, quelle est la technologie qu’ils ont utilisée ?

 

Il s’agit d’une M62, qui est le Hardware phare chez IREM qui a précédé le M72.

C’est une technologie 8bits basé sur un D780C, le Z80 de chez Nec.

Il y a eu plusieurs évolutions du M62 (qui est lui-même issu du M52). En observant le prototype, il m’a semblé qu’il s’apparente à Kid Niki ou Youjyuden. Les trois plateaux sont de même taille. Le connecteur est au standard IREM de l’époque

C’est flagrant en regardant les photos des différents pcb de l’époque.

 

 

 

Le PCB de BEYOND KUNG FU

 

 

et le PCB de Kid Niki

 

C’est clairement la même architecture !

 

 

 

La question que l’on se pose tous, les rom ont-elles été dumpées et peut-on un jour les voir arriver sous Mame?

 

Oui, mon ami a pris rapidement la précaution de faire dumper les roms par un fin connaisseur, collectionneur et réparateur arcade résidant à proximité d’Osaka.

La décision a été prise de transmettre le contenu des roms à MAME, ce qui est assez rare de la part de japonais. On peut donc s’attendre à voir Beyond Kung-F s’ajouter à la liste des jeux émulés.

(en Décembre 2019 cela ne semble toujours pas être le cas…)

 

Génial alors on devrait pouvoir y jouer via l’émulateur MAME   ! c’est Noël au mois de mai cette année !

 

En parlant de jouer, qu’en est-il du jeu en lui-même toi qui as eu le privilège d’être parmi les 4/5 personnes à y jouer :  combien y a t’il de niveaux ? est-il fini, le gameplay est-il plus fluide, comparaison avec le premier opus, qui est le game designer…

 

Il s’agit en fait d’UNE game-designer : Mitzuru Kawai.

Je n’ai pas eu la chance de la rencontrer à ce jour.

Après le développement de BEYOND KUNG FU, elle s’est vu confier un projet assez similaire : VIGILANTE ! Signe que IREM n’a pas remis en cause la qualité de son travail : au contraire, ça laisse penser qu’elle était perçue comme la personne de la situation pour un jeu comme VIGILANTE.

Le jeu est supposé avoir 8 niveaux. Je n’ai pu en parcourir que 3.

Les conditions de cette prise de contact étaient particulières : installés par terre dans le salon de mon ami, avec un supergun et une télé plate, quelques caprices venant de la PCB elle-même, et une certaine fébrilité dans le cadre de la captation d’images … . Je n’ai pas d’avis définitif sur BEYOND KUNG FU mais je l’ai trouvé agréable, fluide, parsemé de pièges démoniaques qu’on découvre au fur et à mesure au prix de sa vie ! Les recettes sont classiques mais elles fonctionnent, on est piqué au vif, on ne lâche pas l’affaire. Comparé à KUNG FU MASTER, les sprites de BEYOND KUNG FU semblent deux fois plus volumineux et ils bougent vite, avec fluidité. La prise en mains est immédiate si on connait KUNG FU MASTER, voire VIGILANTE, ou, plus improbable, KEN-GO.

 

Un détail a attiré mon attention, sur la vidéo, le boss du premier stage, celui qui a des nunchaku ressemble très très fortement au héro de Vigilante

 

 

Oui c’est sûrement un premier jet qui a été repris plus tard sur Vigilante.

 

 

 

Parlons du jeu en lui-même, quelques détails ont attiré mon attention :

Les lanceurs de couteaux ont été remplacés par des archers qui disposent d’arcs et de petites flèches

 

 

 

 

Un détail qui m’a toujours intrigué en tant que gameur c’est la similitude des couteaux lancés dans le premier opus avec les couteaux du héro de Ghost and Goblins de Capcom.

 

Je n’ai pas de réponse définitive, mais compte tenu du lien entre le Capcom des origines et IREM, il est tout à fait possible que le graphiste derrière cet élément soit commun aux deux jeux. Ou bien que le sprite ait été carrément récupéré lors de la vague de départs de 1983.

 

 

 

 

Il y a un bug sur la barre de vie dans la vidéo : dès le 2e niveau celle-ci tombe à 0 et Thomas ne meurt pas…

 

Pour les besoins de la vidéo, on a mis le jeu en No Death Mode, tout simplement. Wawa souhaitait pouvoir en montrer un maximum de stages, quitte à ce que la performance de jeu soit « médiocre » (car c’est typiquement le jeu où il faut tout connaitre par cœur, un piège peut débouler à chaque moment de la progression, or le temps dont nous disposions ne nous permettait pas cet apprentissage).

 

Note : Joël s’est inspiré des dip switch du 1 et ceux-ci sont identiques pour Beyond Kung-Fu )

 

La vidéo tronque le score, peux-tu me confirmer qu’il est bien présent ?

 

Je ne peux que le supposer. Des parties de l’image ont sûrement été tronquées à cause du mode d’affichage sur la télé plate.

 

 

 

 

Au 2F soit le stage 5 au début Sylvia est a nouveau capturée et le jeu semble planter c’est bien ça ?

 

Oui le jeu reboote, la PCB était un peu capricieuse. On a passé un long moment à la démonter, sortir chaque ROM, vérifier les connecteurs etc. mais on n’a pas réussi à la stabiliser.

 

 

Tu me confirmes donc que le Pcb boote et reboote  et est endommagé ?

 

Malheureusement oui.

 

Où et à qui l’avez vous amené a réparer ?

 

Le réparateur est l’homme qui a dumpé les ROMS. Il tient à garder son identité secrète. Il possède un bâtiment de plusieurs étages dans lequel il stocke et répare de magnifiques bornes et PCB, dont des raretés et des choses très exotiques. Pour financer sa passion, il fait de la réparation de vieux ordinateurs (Sharp X68000, McIntosh) et de PCB d’arcade.

 

Quelles seraient les raisons et hypothèses de la non sortie de Beyond Kung-Fu ?

 

 

  • La Location test ne se serait pas bien passé

 

Je ne sais pas si le location test a eu lieu. Les personnes qui ont eu ce prototype ont été embauchées chez IREM au début des années 90, elles savent peu de choses sur l’histoire de ce jeu. Mitzuru Kawai sait sans doute.

 

 

  • On parle de sortie tardive et d’un jeu trop typé Asie pour le marché US

 

Il est possible que le jeu soit resté dans les tiroirs quelques temps avant d’être présenté dans le cadre de Location test, ou même simplement en interne, à la direction et au marketing. Pour avoir développé des jeux sous licence dans le cadre de ma profession, je sais que généralement on signe pour 2 ans. C’est pourquoi il me parait possible que Beyond Kung-F ait été développé dans la foulée du premier. Il est raisonnable de penser que le jeu a été perçu comme peu novateur en 1987.

 

 

Et au sujet de la  musique :

La musique de Beyond Kung-Fest vraiment identique à celle du premier opus, en plus rythmé et avec un meilleur arrangement

 Le soit-disant clin d’œil  à la musique de Vigilante lors du boss de fin n’existe pas et est sans fondement pour moi qu’en penses-tu ?

 

 

Je ne remarque pas de lien entre les musiques de Beyond Kung-F et Vigilante.

Celles du 1er opus et du second opus sont très probablement signées Masato ISHIZAKI, connu également au Japon en tant que bluesman guitariste sous le pseudo SCRAP.

Ishizaki a quitté IREM en 1986, après avoir signé les musiques de R-type. Son successeur, Masahiko ISHIDA, a supervisé les compositions de VIGILANTE. En résumé, ce ne sont pas les mêmes personnes. Ca n’exclut pas un éventuel petit clin d’œil au travail de ISHIZAKI, mais j’avoue que je ne vois vraiment pas.

 

 

Permet-moi de faire un petit aparté et de revenir sur le premier opus à savoir

 

 

Spartan X (connu chez nous comme Kung-Fu Master)

Je supposais depuis quelques années que le film se référait au film de Jacky Chan

Soif de justice (titre français)

Soif de justice
Synopsis
« Les affaires de Moby, détective privé, ne marchent pas très fort. Heureusement, il est engagé pour retrouver la trace de Sylvia, une jeune héritière ayant récemment disparue. Ce qu’il ne sait pas, c’est que l’oncle de de la jeune femme cherche également à la localiser… mais pour s’en débarrasser et toucher l’héritage ! Le destin va placer sur la route de Moby deux sympathiques aventuriers, Thomas et David, qui survivent grâce à leur commerce de fast food chinois. Ensemble, ils retrouvent Sylvia et vont tenter de l’arracher aux griffes de ses poursuivants…

 

 

 

Mais ce film a eu plein d’autres noms : Soif de justice (France)

 

KUAI CAN CHE (Chine)

 

Wheels on Meals (Marché US/UK)

 

 

 et… au Japon … SPARTAN X !!! et oui

 

D’autre part le flyer suivant présentait un indice étonnant :

 

D’une part il y a la tête de Jackie Chan sur ce flyer ???

et d’autre part sous le titre SpartanX on peut lire…

1984 PARAGONS FILMS LTD. / TOWA PROMOTION © IREM 

Paragon n’est autre que la boîte de production de Soif de Justice !

Plus aucun doute ne subsiste  à la vue de ce flyer et de l’affiche !

 

Spartan X est le jeu vidéo promotionnel

du film éponyme de Jacky Chan !!!!!

A l’époque il était de bon ton au niveau du marketing d’appuyer la sortie d’un film

avec une sortie de jeu vidéo et autres produits marketing pour doper les ventes

Les blockbuster US regorgent d’exemples

 

 

1984 PARAGONS FILMS LTD. / TOWA PROMOTION © IREM

 

 

 

Dans ce cas-là , Paragon Film a dû négocier un accord avec Irem

afin de s’appuyer sur le jeu pour faire la promo du film.

A noter le placement produit outrancier pour Mitsubishi Motors

avec des affiches clignotantes partout dans Barcelone et même une séquence dédiée où une petite vieille

fait une cascade avec sa Mitsubishi, ouvre sa portière et lance aux méchants du film :

Vous conduisez comme des manches heureusement pour vous que j’ai une bonne voiture

avec un gros plan sur le logo Mitsubishi…

Mais je m’éloigne du sujet…

Car non je ne recule devant rien et je me suis tapé le film jusqu’au bout !

 

Un grand merci Joël de m’avoir fait parvenir ce flyer qui est le chaînon manquant de cette histoire, ce que nous soupçonnions jusqu’à présent se confirme !

 

 

 

 

Pourquoi l’étiquette indique Spartan 2 et non Spartan x2 ? ou encore Beyond Kung-Fu  ?

 

 

Cela fait partie des interrogations qui perdurent. Il est plus que probable que le titre prévu pour l’export était Beyond Kung-F   J’ai constaté que IREM avait tendance à développer ses jeux sous le nom « export » (hors Japon), et a décidé du titre pour le marché japonais plus tard. Valable pour In the Hunt par exemple, ou encore Gunforce II, qui ont été développés sous ces noms, avant d’être renommés respectivement Kaitei Daisensou et Geo Storm. Partant de là, je pense que le titre de Beyond Kung-F  pour le marché japonais n’était peut-être pas encore entériné au stade d’avancement du prototype que nous avons eu entre les mains.

Il n’est pas certain que la version dédiée au marché japonais aurait repris effectivement le nom « SPARTAN X », car cette fois il n’y avait pas de film pour appuyer la sortie du jeu, et il se pose aussi la question du versement de royalties.

Il est possible également que les étiquettes aient été écrites un peu vite fait (manuellement d’ailleurs) puisque c’était sans conséquences, c’était dans un cadre de travail, en interne.

Si on observe les étiquettes des ROMS de Legend of Hero Tonma, on peut lire « TOM » sur chacune d’entre elles. Je parle bien de l’original M72 😉 Bref, pourquoi Spartan 2 et non Spartan X2 ? Le mystère reste entier. La seule certitude c’est que le jeu était voué à sortir sous le nom Beyond Kung-F .

Toute autre formulation du titre me paraît fantaisiste car relevant de suppositions.

 

 

 

 

Alors tout s’éclaire et il n’y a plus aucun doute :

Comme le film Spartan X n’a jamais eu de suite, même si Beyond Kung-F est la suite du jeu il n’en est pas la suite du film. Il ne peut donc porter le même non et ne peut pas s‘appeler Spartan X 2  !

Cqfd

 

 

Un grand merci à toi Joël et à Mr Oyama de nous avoir fait découvrir cette incroyable pépite et d’avoir mis des étoiles dans nos yeux de gameurs, je t’avoue que grâce à toi je me suis retrouvé en 1984 .