Opération Wolf Mystery

Le 24/01/2015

 

Opération Wolf Mystery

001 Opération Wolf

Mais keskecaikoidonckecetruk ?

Avant tout permettez moi de vous mettre à l’aise, ce que vous allez lire dans quelques instant va bouleverser votre conception du jeu vidéo et cela au plus haut point !

Ce que je m’apprête 0 vous livrer n’est pas moins qu’une bombe qui conteste ni plus ni moins la version officielle présentée par le gouvernement américain concernant le déroulement des attaques connues sous le nom

D’ Opération Wolf.

Vous avez tous en mémoire cette fameuse opération organiséE par une agence « officiellement  » non gouvernementale qui avec l’appui de la CIA a monté un OPEX visant 0 récupérer dans la jungle vietnamobirmane

bon nombre de soldats injustement engeôléS par la junte au pouvoir.

Nous soutenons que le rapport officiel n’est pas assez complet et comporterait des mensonges et des omissions. Beaucoup de nos critiques visent l’administration Reaganobushienne en place à l’époque des faits et

qui, bien qu’avertie de l’imminence des attentats, aurait laissé faire les terroristes.

Pour d’autres, l’administration américaine aurait participé d’une manière active à ces attentats.

Et cela dans l’unique but de déstabiliser le bloc soviétique afin de contrer l’érosion de la situation au Moyen-Orient !

Rien de moins !

Alors comme vous le savez, l’Opération Wolf se déroule dans la jungle

002 1

et malgré les travaux de la commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis, qui a publié son rapport en 2002,

et le fait que plusieurs personnes en lien avec les terroristes et leurs attaques, comme l’oncle Carlos et ses chemises à fleurs.

004 1

et Omar le dangereux terroriste télécinévisuel

005 1

Et bien malgré cela nous avons déniché des preuves accablantes !

Tout commence dans un salon du jeu vidéo du sud de la France, il y a quelques années de cela.

Nous sommes en 2012 et notre équipe s’y rend afin de filmer ce qui je vous l’annonce fera l’effet d’une bombe !!!

Nous avons été rencardés par notre indic habituel

Huggy les bons tuyaux

006 1

et non Huggy le gros tuyau !!

007

ne pas confondre !!!

Une fois payé, punaise ses tarifs ont enflé ..

Ça fait mal au cul enfin ..

moins que si c’était l’autre…

bon ok on a compris !!

Donc nous nous rendons dans ce fameux festival que nous ne pouvons nommer et qui commence par :

Salon du flipper

et qui fini par

et du jeu de café de Sorgues

Notre contact a dit vrai ..

elle traîne au fond de la salle

008

ni une ni deux nous insérons un gettonne crédit

et nous commençons à jouer.

010

Si nos informations sont exactes vous allez découvrir un des secrets les plus bien gardés du 21° siècle…

Nous sélectionnons la Jungle

Tableau bien connu et on avoine version Rambo Style !!

Les douilles pleuvent et les vietmachinteroristoméchant

tombent comme des fashionistas devant un rayon Gucci à -50%

011

012

On canarde on canarde

pas évident de tenir un uzi et un appareil photo en même temps..

il avait raison RAMBO

Op

013

Warning

Indique que l’on est proche de la fin du tableau

014

Et là…

c’est la stupéfaction !!!!

regardez de plus près !!!

015

Un putain de dictateur d’Amérique du Sud

tient un Hostage  OMG

et il faut le shooter !!!

017

Bon je sais que les photos sont floues et que j’avais dû nettoyer mon objectif avec une tranche de jambon le matin  mais quand même

Je mets au défi quiconque de me fournir une vidéo avec ce que j’ai vu !!!

C’est incroyable, sans être un expert mondialement reconnu de Opération Wolf, je n’ai jamais vu ce personnage dans le jeu !!

J’en ai parlé autour de moi et j’ai visionné plusieurs dizaines de vidéo sur le net et il n’apparait nulle part !

J’ai fait un bon nombre de parties et jamais, jamais je n’ai vu ni entendu parler de ce personnage, je connais les  tableaux cachés du jeu qui n’apparaissent que sous certaines conditions mais là ce n’est pas le cas !!

Désarçonné par cet incident j’en perds la partie …

017

J’en profite pour inspecter la borne ;

019

Un détail attire mon attention

020

Une inscription en italien…

voyons voir le marquee ..

018

Negro,

la fameuse boîte italienne qui fabriquait sous licence …

nous avons déjà vu ce logo, il se trouve sur la S.C.I que nous avions récupérée près de la frontière Italienne

 

C’est donc une borne italienne qui possède peut être un Boot  ?

qui sait …

Nous sommes en tout cas en présence de quelque chose d’atypique qui bouleverse ma vision du jeu, après bon nombre de recherches sur le net, je ne retrouve aucune trace de cet étrange personnage

021

Probablement un dictateur d’une quelconque république bananière couvert par le gouvernement américain et mis en place par la CIA afin de maintenir l’équilibre au sein de l’Amérique du Sud, maintenant l’appareil étatique, corrompu à tous les étages, permettant à une caste détenant tous les pouvoirs de s’y maintenir indéfiniment par divers moyens, en général toujours les mêmes : la prévarication sur les biens publics, la corruption, le détournement ou captation des revenus économiques par appropriation ou surtaxation et surtout le maintien des populations dans la terreur grâce à une police, milice ou  armée au service exclusif du pouvoir.

En ajoutant à ça des élections truquées assurant aux caciques leur réélection quasi-automatique.

Naturellement la réaction ne s’est pas faite attendre et les différents gouvernements par le biais de leur ambassade ont proféré des insultes et autres calomnies à notre encontre mais tout cela ne nous atteint pas

022

En tout cas ce phénomène m’intrigue et quiconque dispose d’informations à ce sujet est prié de nous contacter,

à l’adresse suivante

BUREAU D’INVESTIGATION DU JR’s

Je publierai toutes les informations que vous voudrez bien me faire parvenir afin que la vérité éclate au grand jour et que ce complot soit divulgué au grand jour.

En attendant …

023

Samedi 17 Janvier 2015.

Depuis, le WIP de ma borne est fini, et je fais cracher régulièrement dans un bruit assourdissant le uzi de lOperation Wolf.

Mais le mystère reste entier

1) sur le PCB dont je dispose, il y a à la fin du second tableau ce militaire qui apparaît

alors qu’on ne le voit sur aucune vidéo sur le net.

2) la difficulté du jeu est énoooorme !

malgré le fait que j’ai réglé les dip switch sur A (il y a 4 niveaux B A C D)

Les réglages usine préconisent de mettre en B,

donc en A c’est hard de chez hard, j’ai essayé D c’est tout bonnement God Mode !!!

Le nombre d’ennemis ne semble pas bouger suivant les dip switch !

et lorsque je regarde les vidéos sur you tube, il y a beaucoup beaucoup moins de soldats à l’écran.

Pour comparaison stage 2 je dois me taper pas loin de 30 parachutistes alors que sur le net les vidéos en montrent 10 maxi

et j’ai plus de tanks et de vedettes.

Il doit y avoir plusieurs sets de roms pour ce jeu, j’en fais appel aux habitués de Mame, combien y a t’il de sets ?

Peut-être il y a des différences entre les sets USQ et Euro ?

Si vous avez une idée contactez moi :

BUREAU D’INVESTIGATION DU JR’s

NEWS NEWS NEWS

Grâce à l’excellent site GAMOOVER et son forum

voilà quelques pistes :

selon ASPIc:

Selon mamedb.com il existe 5 versions :

Operation Wolf (World, set 1)
Operation Wolf (US) (clone of: opwolf)
Operation Bear (bootleg of Operation Wolf) (clone of: opwolf)
Operation Wolf (World, set 2) (clone of: opwolf)
Operation Wolf (Japan) (clone of: opwolf)

Source : http://www.mamedb.com/game/opwolf

et fiend41 nous a trouvé une pépite :

Player one 003 page 043 1990 11

A suivre donc…

 

Vendredi 20 mars 2020.

Une grande partie des réponses se trouvent là

<Sur le Blog de :

BryanMcPhail.com

Professional software development, amateur BMW tinkering, old arcade game stuff

http://www.bryanmcphail.com/wp/?p=794

Operation Wolf

Recently RetroGamer ran a feature on Operation Wolf (Taito, 1987) that mentioned the emulation in M.A.M.E. and the ‘arcade perfect’ Taito Legends (PS2, 2005) was not quite correct – missing cutscenes, a missing boss, some other details.  Unfortunately, that’s true – the reason is Operation Wolf contains copy protection that has never been properly emulated.  I was the programmer who implemented the protection emulation on Taito Legends (PS2) and then M.A.M.E. and it’s actually based on a bootleg (pirate) version of the game.  The problem was that original ‘cracker’ of the game didn’t get everything right.  The protection device is actually an 8 bit micro controller of some sort that maps into 256 bytes of the main CPU address space.  It runs a private embedded program that cannot be read out, so what exactly the controller does is somewhat of a mystery.  Memory mapping is a very effective copy protection when done right, as the main CPU can just write bytes into random locations, and then expect certain results & logic back at a later date without any obvious link as to what inputs caused what outputs.  The bootleg sheds light on the setup though – one example is the end of level detection – the main cpu constantly writes the number of enemies, tanks & helicopters remaining in the level into shared memory.  Only when all of these are zero does the protection chip write a byte that signals ‘level is complete’.  The protection is effective because without a reference it’s very hard to know the internal logic of the controller.

20160325_185948

Prototype

By chance, a prototype Japanese version of Operation Wolf was recently discovered – this was almost certainly a test unit placed on location for player feedback before the game was finished, and before the copy protection was added.  It’s fairly close to the final game though, and does contain the missing scenes and boss, so in theory it should be possible to compare the two programs, and make a guess at what the protection logic is doing compared to the unprotected reference program.  I thought some people might like to read about this process, so hence this post – be warned, it’s going to get a bit technical…

 

0005

Initial Comparison

In an ideal world the two games would disassemble to near identical programs, with the only difference being a bit of protection logic replacing the original game logic from the prototype.  Unfortunately that’s not the case – what we can see is that there is a lot of code that is logically the same – but it’s assembled to different locations, and variables have moved around in memory.  Some of that is deliberate – with some variables moving into shared c-chip (protection) ram rather than main memory, but some of it is clearly just from sections being moved around in the original source and the assembler following suit.

00541E: 6100 0024 bsr $5444
005422: 3211 move.w (A1), D1
005424: 0241 8200 andi.w #$8200, D1
005428: 0C41 8000 cmpi.w #-$8000, D1
00542C: 660E bne $543c
00542E: 4251 clr.w (A1)
005430: 7200 moveq #$0, D1
005432: 1229 001F move.b ($1f,A1), D1
005436: 3F01 move.w D1, -(A7)
005438: 4E42 trap #$2
00543A: 548F addq.l #2, A7
00543C: D2C4 adda.w D4, A1
00543E: 51C8 FFE2 dbra D0, $5422
005442: 4E75 rts
006100: 6100 002C bsr $612e
006104: 3211 move.w (A1), D1
006106: 0241 8200 andi.w #$8200, D1
00610A: 0C41 8000 cmpi.w #-$8000, D1
00610E: 6616 bne $6126
006110: 48E7 8000 movem.l D0, -(A7)
006114: 4251 clr.w (A1)
006116: 7200 moveq #$0, D1
006118: 1229 001F move.b ($1f,A1), D1
00611C: 3F01 move.w D1, -(A7)
00611E: 4E42 trap #$2
006120: 548F addq.l #2, A7
006122: 4CDF 0001 movem.l (A7)+, D0
006126: D2C4 adda.w D4, A1
006128: 51C8 FFDA dbra D0, $6104
00612C: 4E75 rts
0119F8: 203C 4001 0306 move.l #$40010306, D0
0119FE: 3439 000F F036 move.w $ff036.l, D2 // current level
011A04: 0C02 0002 cmpi.b #$2, D2
011A08: 6700 0004 beq $11a0e
011A0C: 7000 moveq #$0, D0
011A0E: 3439 000F F04C move.w $ff04c.l, D2
011A14: 0242 00FF andi.w #$ff, D2
011A18: 08E9 0003 0000 bset #$3, ($0,A1)
011A1E: D5FC 0000 0010 adda.l #$10, A2
011A24: 6100 E5B8 bsr $ffde
011A28: 4E75 rts
00DD8C: 203C 4001 0306 move.l #$40010306, D0
00DD92: 0C6D 0002 0B20 cmpi.w #$2, ($b20,A5)
00DD98: 6700 0004 beq $dd9e
00DD9C: 7000 moveq #$0, D0
00DD9E: 142D 0C7D move.b ($c7d,A5), D2
00DDA2: 08E9 0003 0000 bset #$3, ($0,A1)
00DDA8: D5FC 0000 0010 adda.l #$10, A2
00DDAE: 6100 E834 bsr $c5e4
00DDB2: 4E75 rts

In the above tables the code functionally does the same thing but you can see it’s assembled to different addresses.  The original code (on the left) accesses the 8 bit c-chip shared ram for the level variable ($ffxxx), so it’s changed to byte instructions rather than word.

Software Architecture

Operation Wolf has interesting software architecture. Unlike most games of this
era which have a simple main loop and linear code flow, Operation Wolf
implements a co-operative threading model where routines run in 68K user mode
until giving up their timeslice and a supervisor mode scheduler picks the next
thread to run. There are 32 thread slots, and each enemy in game run as its
own thread/object as well as a thread for coins, scrolling the level, level
specific gameplay and so on. The code is very robust when creating threads,
for example if there are no free slots, the creating thread just spins until
a slot frees up. The rest of the game just keeps on playing in the background.
Another interesting detail is that a thread can give up it’s timeslice for more
than 1 frame – this makes it really easy to implement timed events. The ‘WARNING’
text at the end of level 2 is handled by a thread that prints to screen, then just
waits a second before spawning the boss enemy thread.

0015

Each level in the game implements its own logic thread and often sub-threads –
this is the major difference between the protected game and the bootleg – the bootleg
mostly implements the parts that are generic between all levels rather than all of
the details. The biggest single area the bootleg did not implement revolves
around location 0x5f in the shared c-chip RAM. The original code sets up a thread
that just waits for this value to become non-zero. It then jumps to a set of
functions defined in a look-up table (that can then spawn further threads). There
are 10 non-null functions tied to this routine.

1: Enemy spawn for level 7 (first ‘Located’ cut-scene)

2: Enemy spawn for level 8 (second ‘Located’ cut-scene) – zoom in helicopters

3: Enemy spawn for level 9 (third ‘Located’ cut-scene)

4: Boss & hostage sequence for level 2

5: Enemy spawn when less than 45 enemies in level 2 (paratrooper drop-down)

6: Enemy spawn when less than 25 enemies in level 2

7: Enemy spawn when 0 men left in levels 2,4,5,6

8: Enemy spawn when 0 men left in level 3

9: Enemy spawn when 0 men left in level 1

10: Special explosion animation when level 4 (Powder Dump) is completed

 

The bootleg also misses some other details, for example in level 5 the c-chip
sets a flag when all men are destroyed (not vehicles) and this triggers the 68K
to scroll the screen vertically to focus on the remaining helicopter enemies.

The ‘Enemy has located you’ cut-scenes appear ‘randomly’ between levels in the
original game, but are deliberately disabled in the bootleg. The exact formula
for determining if the cut-scene appears is ‘(frameCount & levelNumber)==0′.  There are three different cutscene levels.

 

0012

Source Dumps

Should you want to see what the code for an old arcade game looks like I’ve attached my annotated dumps of the original and prototype source code – it fills in some labels and some variables and the thread functions to make it easier to read!

 

_signal_end_of_level:
0053EC: 322D 0B20 move.w $CURRENT_LEVEL, D1
0053F0: 0C41 0006 cmpi.w #$6, D1
0053F4: 6614 bne $540a
0053F6: 1B7C 0001 0998 move.b #$1, ($998,A5)
0053FC: 4EB9 0000 3314 jsr $3314.l
005402: 3F3C 0020 move.w #$20, -(A7)
005406: 4E46 trap #$6 (SLEEP_THREAD_FOR_N_FRAMES)
005408: 548F addq.l #2, A7
00540A: 6100 0012 bsr $541e
00540E: 3F3C 003C move.w #$3c, -(A7)
005412: 4E46 trap #$6 (SLEEP_THREAD_FOR_N_FRAMES)
005414: 548F addq.l #2, A7
005416: 1B7C 0001 0999 move.b #$1, $END_OF_LEVEL_FLAG 
00541C: 4E45 trap #$5 (KILL_THREAD)

opwolf.dasm  opwolfp.dasm

00040008